La maudite vie d’adulte

Quand je suis arrivé dans le monde des grands, je me pavanais presque, parce que j’étais finalement arrivé dans le merveilleux mondes des adultes et que j’en étais fier, avec les responsabilités qui m’étaient accordées comme l’âge légal pour boire, voter et être (enfin!) libre de mes actions. Mais quand le buzz de la majorité avait pris fin, j’avais commencé à déchanter sur quelques trucs.

En vieillissant, j’ai appris qu’on pouvait apprendre à maîtriser des comportements qu’on me disait ne jamais appliquer dans ma jeunesse. En vieillissant, j’apprenais qu’on pouvait mentir pour avoir ce que l’on voulait. Que nous pouvions mentir pour avoir un job, un partenaire, de l’argent, du succès et le pouvoir. Que nous pouvions aussi se venger dans la limite du raisonnable, soit sans se faire prendre la main dans le sac. J’ai appris que nous pouvions rabaisser les autres pour se valoriser, que nous pouvons blesser les autres si on en a vraiment envie. Parfois, il peut avoir des conséquences, parfois il n’y en a pas.

Adulte, on peut abuser de la bonne volonté des gens, on peut contourner des lois et s’enrichir sur la naïveté d’autrui. La courtoisie n’existe presque plus, on peut écraser les autres si on a du fric dans l’espoir de parvenir à ses fins, coûte que coûte. On se fout de l’environnement surtout si elle nous empêche de combler un besoin personnel. Lorsqu’on grandit, on peut se plaindre plus facilement. On peut devenir moins tolérants et patients. On peut aussi abuser de notre pouvoir d’autorité pour faire les plus grands vices condamnés par le code pénal.

Je vis ma vie d’adulte du mieux que je peux et tente par tout les moyens d’être un homme, un partenaire et un parent exemplaire, mais j’avoue que parfois, je trouve que nous sommes loin d’être des modèles pour les plus jeunes avec tout ce que nous faisons d’assez stupide pour se retrouver à la une des nouvelles. C’est pas évident d’être adulte.

Des fois, je m’ennuie de mon enfance. J’avais tellement de plaisir à jouer, créer et imaginer plein de trucs. J’avais juste ça à faire! Je n’avais pas à me lever tôt pour aller travailler, j’avais peu de tâches quotidiennes, aucun engagement financier et aucune responsabilité civile. J’avais juste le plaisir de m’amuser dans ce que je faisais et c’était tout…

Le monde des adultes nous change, mais pas ce que nous sommes tout au fond de nous. Nous ne sommes que des enfants dans un corps vieillissant.

Ah, comme la vie est ingrate!

Un commentaire sur « La maudite vie d’adulte »

  1. Et oui Fred, vous avez parfaitement bien décrit  » la chance « .
    J’ai la chance de bosser ( oui j’ai plusieurs jobs mais chez vous c’est courant ), dans un centre de loisirs pour enfants de 6 à 11 ans. Les enfants nous apprennent beaucoup et nous remettent bien souvent inconsciemment à notre place !

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s