Les couleurs qui nous enrichient avant de disparaître

couleurs_dautomne.jpg

« Tu es là depuis des mois et pourtant, j’ai à peine reconnu ta présence. C’est quand même drôle ça, non? Comment se fait-il que je ne t’ai jamais vu avant alors qu’aujourd’hui je ne vois que toi? Que s’est-il passé entre hier et aujourd’hui? Ah, oui… Je sais. C’est à cause de la couleur que tu portes. Tu as changé depuis les dernières semaines ou les derniers jours. Et me voilà devant toi, ébahi par ta présence et la prestance que tu dégages lorsque je me recule afin d’admirer l’ensemble de ton oeuvre… »

Une feuille est représentative à ce que nous sommes, mais surtout aux relations qui traversent notre vie. Pourquoi? Pour plusieurs raisons…

Parce qu’une feuille, tout comme nous, prends vie à l’éclosion et meurs en fin de parcours. Parce qu’elle peut parfois se froisser et se recroqueviller sur elle-même ou s’étendre au maximum pour se ressourcer de toute l’énergie qui la rend si belle et flamboyante. Parce qu’elle représente aussi la fragilité et la souplesse, et que trop de rigidité peut la casser en plusieurs morceaux avant de ne plus exister. Parce qu’une feuille en santé est capable de faire face aux intempéries même dans les plus grandes bourrasques et embellit indirectement les autres qui l’entourent. Parce qu’une feuille peut connaître ses moments de vulnérabilité malgré toutes les bonnes ressources qu’elle dispose ou parce qu’elle oxygène son environnement lorsqu’elle se sent utile et appréciée.

La vie est une multitude de saisons dans lesquelles chaque relation que nous laissons pousser à terme a besoin de prendre sa place, de s’épanouir et se renouveler. Les relations qui disparaissent ne sont jamais bien loin. Elles restent parfois au pied de nos souvenirs avant de disparaître à jamais dans nos pensées.

J’aime l’automne. C’est mon mois préféré. Pas juste parce que c’est la saison de mon anniversaire, mais surtout parce qu’elle me donne la chance d’apprécier ce que nous avons de plus beau, ici, dans mon petit Québec bien à moi. La tombée des feuilles me rappelle à quel point il est important de lâcher prise lorsque la vie que nous choisissons ne nous convient plus. Ça me rappelle aussi que, malgré une froidure qui se pointe à l’horizon, ça veut aussi dire qu’une période de chaleur n’est jamais bien loin. Une relation qui se termine n’est pas entièrement perdue. Elle laisse juste sa place à quelque chose de nouveau qui pourrait connaître une longue période de floraison. C’est toujours plus agréable d’admirer les feuilles le regard vers le haut que le regard vers le bas, même si nous savons fort bien que les relations que nous vivons ne seront pas toutes éternelles comme une toile de Monet.

Ne soyez pas tristes de laisser une relation partir au vent, car elle avait quand même su donner une couleur à votre vie que vous n’auriez jamais eu autrement, même si celle-ci n’a pas su prendre la couleur que vous aviez imaginée.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s