Le sentiment de revivre continuellement jour de la marmotte

800x400-shutterstock_361794680

On peut parfois se demander si nous arrêterons de mettre le genou au sol, d’être obligé de reprendre son souffle avant de se redresser à nouveau. Un recommencement est désolant, mais ils font aussi partie de la vie même si on a parfois l’impression de revivre continuellement le jour de la marmotte.

Une séparation se résume en deux étapes possibles; soit on décide d’abandonner le coeur de l’autre, soit on abandonne le nôtre et à chaque fois, l’air nous manque. On ne respire plus comme avant. C’est saccadé, irrégulier, parfois même manquant au point de devoir mettre un genou au sol, le temps de se remplir à nouveau les poumons et reprendre nos esprits.

Ça peut arriver à n’importe qui de se sentir coupable de laisser quelqu’un. Surtout si cette personne ne mérite pas de se faire larguer. Mais si nous ne sommes plus heureux avec l’autre, doit-on aimer par compassion? Je pense que non. Ce n’est pas sain. Et ce n’est pas pour cette raison qu’il y a eut une belle histoire d’amour au début de l’aventure. Si la flamme des premiers jours est désormais éteinte, soit on la rallume, soit on accepte notre sort et on continue de marcher dans la pénombre jusqu’à la prochaine lueur qui se pointe le bout du nez. J’utilise le terme pénombre mais ce n’est pas négatif. C’est l’introspection que l’on doit se faire. C’est apprendre à se faire confiance pour être capable de marcher seul sans que le souffle de la crainte ni de l’ennuie nous refroidissent le dos. Se relever demande une certaine forme de courage et de détermination. Ça indique qu’on ne veut plus baisser les bras malgré les douleurs au ventre et les maux de têtes que nos relations nous ont servi lors des moments sombres et difficiles.

Quelque part, on doit se donner une bonne tape sur l’épaule et se rappeler à quel point nous sommes reconnaissants envers nous-même. Ça démontre qu’on a envie de prendre soin de notre personne, de prendre en main notre vie et tout ce qui vient avec. Ça démontre aussi que par nature, l’Homme a une énorme capacité d’adaptation face à tout ce qui peut se présenter devant lui, ou tout ce qui peut survenir dans sa vie. L’amour est une étape d’évolution personnelle. À chacun de nous de choisir le genre d’évolution que l’on veut bien s’accorder face à ce qui peut devenir du déjà vu.

Savez-vous qu’il y a une bonne nouvelle dans tout ça? Je veux dire, il y a du positif d’être obligé de repartir à zéro. Pensez-y… C’est un retour aux sources. Une chance en or de refaire connaissance avec soi et reforger une confiance qui servira lors d’une prochaine histoire sentimentale.

S’il y en a une, bien entendue…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s