Elle n’était qu’une seule fois…

roman-gadsby

J’avais déjà écrit quelque part que chaque histoire que nous connaissons est différentes des autres. Rares sont les histoires qui se répètent où prennent naissance de la même façon. Les contextes peuvent se ressembler, mais les histoires elles-mêmes sont bien différentes.

Chacune de nos histoires nous font vivre des moments, de temps à autre, uniques et marquantes. Chacune d’elle comporte la vie de deux individus distincts qui ont leur vie bien à eux et qui ont connu, tout au long de leurs expériences sentimentaux, un amalgame d’émotions et de conclusions. On peut donc difficilement aborder une nouvelle relation de la même manière que les précédentes.

Pourtant, c’est ce que nous faisons. On se fait prématurément une idée sur un partenaire potentiel à cause de ce que nous avions vécu par le passé. Nos expériences parlent d’eux-même. Elles nous dictent ce qui peut nous plaire ou non chez l’autre et pèsent lourdement sur nos décisions face à l’engagement ou l’abstinence. Le piège de la généralité est omniprésent et peut, à l’occasion, nous jouer de vilains tours.

Tout ça pour vous dire qu’une histoire n’existe qu’une seule fois. Qu’il y a à chaque rencontre une introduction unique, un développement et une conclusion qui sont impossibles à prédire et impossibles à répéter. Ceux et celles qui croient que leurs histoires amoureux se répètent sans cesse, j’ai de la difficulté à y croire. J’ai plutôt l’impression que se sont les conclusions qui sont souvent les mêmes alors que les relations furent loin de se ressembler. Le seule lien qu’elles ont en commun est le fait qu’elles ont connu un début et une fin. Pour le reste, c’est-à-dire les discussions, les réactions, les questionnements, les interactions et la gestion des sentiments vécus à travers chacune de ses histoires furent tous, sans exceptions, uniques.

J’ai connu ma plus grande peine d’amour à l’âge de 20 ans. Pourtant, rien ne m’empêcha de connaître par la suite d’autres relations amoureuses. Des relations qui, même si elles n’avaient pas été toutes aussi fortes, elles m’avaient quand même permis de comprendre qui j’étais et ce que je devenais en tant qu’homme. C’est souvent à travers la vie des autres qu’on se réalise en tant qu’individu, et apprendre une leçon à travers les multiples chemins qui composent notre parcours jusqu’à la destination finale est une richesse que l’on doit utiliser à bon escient.

Si une relation nous empêche de nous réaliser en tant que personne, la leçon qui en découle doit prendre la relève. À chacun de choisir son inspiration.

 

2 commentaires sur « Elle n’était qu’une seule fois… »

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s