Une main qui n’en attend pas une autre, mais qui en prendrait une volontiers, ne serait-ce que pour un instant

mood-girl-boy-woman-man-couple-couple-hands-love-love-feeling-touching-power-protection-support-background-love-girl-men-wallpapers-widescreen-fullscreen-widescreen-HD-wallpapers-background-wallpaper-widescreen

Un changement social se définit de jour en jour: l’indépendance affective se crie haut et fort. On la revendique et on la protège, parce qu’une vie sentimentale a un prix parfois trop cher à payer. Je ne sais pas si c’est la meilleure option pour mettre un terme à toutes formes de déceptions possibles. Ce que je sais par contre, c’est que nous n’avons peut-être pas la meilleure façon de gérer ce genre de prise de décision.

On a beau vouloir remédier à l’amour par désintérêt ou par envie d’éviter toute souffrance, mais on ne peut difficilement y renoncer totalement parce que le sentiment, l’action d’aimer quelqu’un, fait partie de ce que nous sommes en tant qu’être humain. Par exemples, on ne peut cesser de respirer l’air qui nous entoure parce que notre corps a besoin de respirer pour vivre. Si l’air était contaminé en permanence, dû à une catastrophe, que ferions-nous? Nous continuerions probablement à respirer en acceptant les contraintes et les symptômes qui viendraient avec un tel changement majeur dans notre vie. L’humain trouverait par la suite un moyen de s’adapter à sa nouvelle réalité à travers le temps.

L’amour à mes yeux, c’est un peu ça. C’est l’air que nous respirons continuellement tout au long de notre existence. Dans la majeure partie du temps, on ne se rend même pas compte que nous la respirons, parce que c’est devenu une seconde nature que de respirer tout comme d’aimer. Si on respire trop fort on peut s’épuiser. Si on ne respire plus, on peut s’éteindre. Comme bien des facettes de notre vie, le juste milieu est la meilleure façon de contrer toute possibilité de déroute.

Vivre en couple, c’est les regards éternels, le plaisir de se retrouver et de se coller, de partager notre amour et nos désirs charnels avec la personne que nous choisissons d’aimer. C’est aussi l’argumentation, la divergence d’opinion et même parfois le découragement. Ce sont les remises en question, les craintes de décevoir ou de ne pas être à la hauteur de ce que nous aimerions être perçus par l’autre. Ce sont les chicanes passagers, la maladresse ou l’incompréhension. C’est ça avoir un partenaire de vie dans SA propre vie.

C’est assez difficile d’appliquer une totale abstinence d’aimer avec la main gauche lorsque la main droite a parfois envie de foutre ce comportement à la poubelle, ne serait-ce que pour retrouver le plaisir d’être intéressant aux yeux de quelqu’un, le temps d’une promenade dont la destination restera toujours secondaire.

On peut remédier à connaître une vie de couple, mais peut-on réellement s’empêcher de d’aimer? L’amour est tout sauf rationnel.

Pensez-y.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s