En passant

Le grand départ

solo-female-traveler.jpg

« C’est en déposant la besace sur ton épaule que tu réalises que le jour du grand départ est enfin venu. Tu jettes un dernier regard derrière toi dans l’espoir de ne jamais oublier ce qui t’avait mené jusqu’ici. Aujourd’hui est un autre jour, un autre défi. Tu hésites à faire le premier pas, car tout ceci te mènera vers une vie encore inconnue…« 

Il existe différentes façons de vivre un nouveau départ. Quitter le nid familial pour voler de ses propres ailes, abandonner son emploi pour de nouveaux défis professionnels, quitter son pays pour réaliser ses rêves ou pour aller vers un monde meilleur… Les cas sont multiples, mais ils ont quand même un point en commun: Le jour du départ, ceux et celles qui décident de faire le pas sont prêts à l’aventure, qu’importe le prix à payer.

Laisser derrière soi une partie de sa vie ne veut pas dire abandonner ce que nous avons vécus, mais plutôt chérir un passé alors que l’inconnu se dresse devant nous. c’est comme si on rendait hommage, par l’entremise de nos souvenirs, aux personnes ou aux situations qui nous ont permis de grandir et d’évoluer de la bonne façon. Ce sont avec nos souvenirs que nous bâtissons un futur qui se rapproche le plus à notre idéal existentiel.

Nous avons tous sur nos épaules une besace dans laquelle nous y déposons des souvenirs que nous ne voulons pas oublier. Des souvenirs qui nous permettent de garder le phare sur nos objectifs lorsque les jours sombres se placent sur notre route. La besace peut varier d’une personne à l’autre, mais elle restera toujours assez grande pour être facilement transportable tout au long de notre excursion, sans qu’elle nous pèse au fil des années. Selon moi, ce qui peut peser lourd dans une besace ne sont pas les bons souvenirs mais les mauvaises expériences ou les moments sur lesquels nous refusons de lâcher prise.

On peut connaître plusieurs grands départ dans une vie, mais le plus important est d’être en mesure d’atteindre l’arrivée avec le sentiment du devoir accompli.

Cette notion s’applique autant dans nos histoires affectives. Faire un deuil suite à une séparation, quelle que soit sa nature, est le parcours qui peut nous mener à cette ligne d’arrivée même si, parfois, on a l’impression de tourner en rond comme un âne attaché à une meule. Notre besace est notre porte-bonheur et ce qu’on y met déterminera si ça vaut la peine de continuer d’avancer ou non. À chacun de choisir la statistique où il sera préférable de s’aventurer.

 

2 réflexions sur “Le grand départ

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant et bien construit. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s