S’attacher à quelqu’un qu’on ne connaît pas et qu’on a jamais vu…


Le virtuel est vaste et comporte une multitude de choses qui nous font à la fois rêver et bondir de notre chaise. L’amour virtuel ne fait pas exception au phénomène, au point de dire qu’il fait maintenant partie d’une réalité qui nous est propre.

Aujourd’hui, il est plus facile pour quiconque de faire des rencontres et d’entretenir des relations virtuelles que d’en faire à l’extérieur de chez soi. Il est plus facile d’éveiller en nous des sentiments qui ne font pas (ou plus) partie de notre quotidien bien réel mais qui sont aisément accessibles sur le web. La quête de sensations, voilà ce qui nous pousse à être si souvent rivé sur notre petit écran. C’est excitant d’envoyer un message à quelqu’un qu’on ne connaît pas. Ce l’est d’autant plus lorsqu’il y a une réponse qui s’y rattache.

Le web a quand même du bon. Il permet à quiconque de chercher le ou la partenaire de choix sans trop demander d’efforts. Si ça fonctionne, tant mieux. Si ça ne fonctionne pas, tant pis. Mais le cercle vicieux dans la démarche est que notre quête à l’amour peut facilement se diluer, au point de se désensibiliser de tout sentiments rattachés à ce qu’on souhaite tant trouver. Si on se butte continuellement à des déceptions, ne soyons pas surpris de constater que les prospects futurs se retrouvent avec une bonne dose de désintérêt de notre part.

Le virtuel est donc une lame à deux tranchants qu’il faut apprendre à maîtriser avant d’en faire bon usage. Et la meilleure façon d’apprendre est malheureusement par les erreurs que l’on commet où par les fautes qui sont commises à notre égard. Mais les erreurs ne tuent pas, ce qui est en soi une très bonne nouvelle!

Alors comment gérer un amour virtuel? Rien de très compliqué. Il suffit de faire la part des choses, de prendre la relation au jour le jour tout en évitant de trop se commettre sentimentalement dans une histoire qui pourrait ne pas en être une au finale et garder en tête que tout ce qui brille n’est pas nécessairement de l’or.

Ce qui est bon à savoir du virtuel c’est qu’il nous permet de connaître à la fois le plaisir que ça nous procure lorsqu’on ressent de l’amour envers quelqu’un et l’incapacité d’aller au-delà de ce qui nous sépare de l’autre. C’est comme vivre un rêve amoureux virtuellement où nos plus grands fantasmes peuvent être sollicités tout en nourrissant ceux de l’autre. Cependant, l’impuissance à laquelle je fais allusion est probablement le plus grand sentiment qui nous habite lorsque notre amour décide de grandir avec le temps et que la suite tarde à venir pour diverses raisons.

Ceci étant dit, je ne pense pas qu’il faut se restreindre à aimer parce que c’est virtuel. C’est bon d’aimer. C’est un besoin d’aimer parce que, part les émotions qui en découlent,  ça nous nourrit l’esprit de la bonne façon.

Il y en a donc pour tous les goûts. Les rencontres virtuelles ne sont pas faites pour tous et ceux qui s’y plaisent y trouvent sûrement le lot de satisfaction.

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s