Sommes-nous devenus une société mythomane?


pinocchio-photo-pinocchio-938230.jpg

Le mensonge. Cet élixir de choix pour vendre du rêve à qui veut bien en consommer, ou encore pour épater la galerie avec de la poudre aux yeux avant de disparaître dans la foule. Mentir est souvent inoffensif. Tout le monde ment au moins une fois dans sa vie. Pas vrai?

Mais, l’Homme étant ce qu’il est, est prêt à mentir pour combler d’abord et avant tout ses besoins les plus narcissiques. Il ment pour séduire, vendre, arnaquer, être élu, la gloire, la richesse, manquer au boulot, ne pas attrister l’être cher… Le mensonge est donc applicable à toutes les sauces, pour tous les goûts et tous les budgets. Tout est une question de stratégie et d’opportunisme.

« Mythomane: n. f. Tendance systématique, plus ou moins volontaire, à la fabulation et au mensonge. »

Le mensonge est en quelque sorte un tap-à-l’oeil bien orchestré qui embrouille la méfiance des gens qui en deviennent les victimes. Les entreprises l’utilisent dans leurs campagnes de publicités. Les parties politiques l’utilisent lors de leur campagnes électorales. Les chanteurs de pommes l’exploitent pour attirer leurs victimes avant de leur soutirer leurs économies et leur dignité. Avec tout ce que l’on connaît au 21e siècle sur les publicités mensongères, les politiciens corrompus, le contrôle qu’exercent les médias, les scandales économiques et j’en passe, pouvons-nous affirmer hors de tout doute que la société moderne dans laquelle nous évoluons est devenue en grande partie mythomane? Qu’elle a une tendance à systématiquement, plus ou moins volontaire, à la fabulation et au mensonge?

Les relations interpersonnelles d’aujourd’hui sont de plus en plus compliquées parce que bon nombre de gens en ont tout simplement ras-le-bol des mensonges, des trahisons et de la poudre aux yeux. La méfiance est devenue au fil des années une seconde nature chez la plupart d’entre nous. Un réflexe presqu’aussi naturelle que de ressentir de la joie ou de la tristesse. Les chutes libres sans parachutes sont nombreuses. Je constate avec les témoignages que vous me partagez que le phénomène est plus répandu que je ne le croyais. Parfois j’ai l’impression que la société joue maintenant le rôle de l’arroseur arrosé. À force de vouloir tirer profits des autres, c’est elle-même qui se retrouve embourbée dans un tourbillon qui n’est pas près de s’atténuer, hélas…

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Varia. Bookmarquez ce permalien.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s