En passant

Alors M. Weinstein, comment vous sentez-vous ce matin?

Marchesa - Front Row - September 2017 - New York Fashion Week: The Shows

À Hollywood, certains dont l’actrice Meryl Streep l’appelait « Dieu ». Fondateur de la compagnie cinématographique Miramax et, quelques années plus tard, la Weinstein Company avec son frère, Harvey Weinstein devint dans les anées 90 l’homme le plus influent du cinéma américain. Il avait grandement contribué au succès de plusieurs films dont L’Aviateur, Chicago, Le Seigneur des Anneaux et Le Destin de WillHunting pour ne nommer que ceux-ci. À l’époque, tout ce qui touchait les grandes productions de cinéma passait entre ses mains, même le corps de certaines actrices…

L’Affaire Weinstein est un véritable oeil au beurre noir pour la communauté artistique  de nos voisin du sud. Mais j’irai un peu plus loin dans ma remarque en disant qu’il est aussi un immense oeil au beurre noir pour la classe masculine en général. Ce type d’individu, qui a fait usage de son statut, de son pouvoir et de sa réputation pour agresser sexuellement plusieurs actrices ne fait rien pour redorer la perception féminine à notre égard. Ça m’enrage d’entendre ce genre d’histoire parce que contre notre gré, on passe encore pour des cochons, des obsédés et des manipulateurs. C’est encore une connerie que bien des hommes doivent avaler de travers.

Paradoxalement, ça m’apaise de voir qu’autant des femmes aient décidé de le dénoncer haut et fort afin qu’il reçoive un traitement digne de ce qu’il avait commis dans le passé, mais je ne peux pas m’empêcher de croire que la gent masculine en prend (encore!) pour son rhume. Je lui prédis une chute abrupte et sans filet car rien n’est plus destructeur qu’une mauvaise réputation dans le Silicone Valley.

Si aujourd’hui j’étais à sa place, je me sentirais petit. Très petit. Parce qu’il est difficile d’arrêter une vague lorsqu’elle quitte la berge. Je me sentirais mal d’être obligé de me justifier, d’avouer mes torts et de perdre le contrôle de ma vie parce que les médias m’en mettraient plein la gueule sur toutes les plate-formes médiatiques possibles. En même temps, je n’ai aucune empathie pour ce genre d’individu. Il mérite pleinement ce qui lui arrive. Si on doit apprendre à se relever d’une chute à vélo, on doit apprendre à se relever lorsqu’on reçoit les bourdes d’une société qui nous enrichi.

Je suis persuadé que les victimes se frottent les mains non sans douleurs, car elles ont de leur côté un long chemin de reconstruction à faire avant de retrouver leur dignité d’autrefois. Se faire agresser marque à vie et même si M. Weinstein paie cher la note de ses erreurs, les victimes elles paieront encore pour ses conneries. J’applaudi les femmes qui se sont tenues debout et j’encourage les victimes d’harcèlements sexuels à emboîter le pas. Car toute femme qui décide de rester silencieuse ne fait que donner raison à ces manipulateurs d’agir comme ils le font. J’ai de la difficulté à m’imaginer Harvey Weinstein se lever chaque matin sans penser aux victimes qu’il fait et aux vies qu’il bousille.

Je paierais cher pour lui demander: « Alors M. Weinstein, comment vous sentez-vous ce matin? » Parions que la réponse tarderait à venir, préférant boire son café plutôt que de  répondre à ma question.

***

Si vous aimez mes textes et aimeriez m’encourager? Vous pouvez faire un don ici! Merci!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s