En passant

Un fond d’égoïsme qui me fait grincer des dents.

For-Extroverts-15-Ways-You-Can-Be-an-Even-Better-Parent-to-Your-Introverted-Kid.jpg

J’ai souvent entendu des femmes me dire moi, je ne pourrais pas vivre sans mes enfants! Et à chaque occasion, je grince des dents en pensant aux pères qui eux, par la force des choses sur le plan juridique, n’ont pas le choix de se départir d’une grande partie de leur vie en leur présence. Et je parle ici en connaissance de cause.

La fois où j’apprenais que mes enfants allaient déménager à 75 kilomètres de chez moi sans que la mère de mes enfants m’ait fait part de ses plans, j’étais dans tous mes états. J’avais de la difficulté à comprendre pourquoi elle avait décidé par elle-même ce qui était le mieux pour « ses » enfants sans m’en parler. Je vous épargne les propos qui se bousculaient dans ma tête en apprenant la nouvelle mais j’avais décidé de me battre à la cour pour faire valoir mes droits autant que les siennes en expliquant au juge qu’elle n’avait pas le droit de me déraciner des enfants de la sorte. La réponse du juge m’avait littéralement scié les deux jambes.

Après avoir entendu mes arguments et celle de la mère de mes enfants, le juge s’était tourné vers moi en me disant qu’avez-vous à perdre en essayant ce monde de vie pendant une année? C’est à ce moment là que je réalisais à quel point mes chances de les garder avec moi étaient nulles. Je n’avais pas les reins assez solides pour défrayer plus de 40,000$ en frais d’avocats pour aller plus loin dans le processus. Je me voyais obligé d’abandonner la bataille. J’avais vite compris que le système juridique en sortirait grand gagnant au détriment des malheurs des autres et je ne voulais pas faire partie de cette statistique.

Mes enfants, je les aime plus que tout et ils le savent. C’est ce qui compte le plus dans ma vie et c’est aussi ce que j’ai appris tout au long de mon deuil face à notre séparation. Il y a plusieurs pères qui ont peut-être connu une situation similaire et qui paieraient cher pour être plus souvent dans le quotidien de leurs enfants, parce que la présence paternelle est tout aussi importante que celle de la mère et que nous avons besoin, nous aussi, de leur amour et de leur présence.

Alors si vous faites partie de celles qui ne pourraient plus vivre sans leurs enfants, ayez une petite pensée pour les pères qui ont le coeur arraché à chaque fois qu’ils doivent faire un au revoir à ceux et celles qui se trouvent sur la banquette arrière de votre voiture.

Un coeur déchiré à répétition, c’est aussi faire mourir à petit feu une partie de vie qu’un père et ses enfants ne pourront jamais rattraper…

***

Si vous aimez mes textes et aimeriez m’encourager? Vous pouvez faire un don ici! Merci!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s