Aveuglé par ma rupture, j’étais incapable de vivre toutes autres relations.

81317415a70a6b074c7c71c075edcdbe

Un lever du soleil ne nous permet pas d’oublier ce qui s’est passé la veille. Une rupture qui laisse une cicatrice profonde permet difficilement d’entamer une relation future sans précautions ni maladresses. Aimer lorsque nous sommes blessés, c’est comme courir un marathon avec un entorse aux deux pieds.

J’ai parfois été maladroit dans mes démarches. Je l’admet avec humilité. Je me suis rendu compte que ça m’arrivait sans que je le sache vraiment. Comme si j’étais aveuglé par l’ancienne rupture et que je ne prenais pas le temps de me nettoyer les yeux comme il faut avant de reprendre la route. Peut-être parce que je n’avais pas envie de m’arrêter pour reprendre mon souffle et guérir mes blessures. Peut-être aussi parce que j’étais convaincu que j’étais fait plus fort que je ne le pensais. Parfois l’orgueil sait tendre un piège avant de nous faire tomber face contre terre. J’ai appris la leçon contre mon gré, mais j’ai quand même appris que rien ne servait à couper les coins ronds lorsqu’il faut prendre le temps de se faire une petite prise de conscience et refaire son plein d’énergie.

On fait souvent la gaffe de se dire que tout ira bien alors que l’on sait très bien que ce ne sera pas le cas. Vivre dans le déni est la meilleure façon de se faire du tort à soi-même au risque d’entraîner notre partenaire dans notre chute.

Lorsqu’on s’engage dans une relation avec l’image de l’ex derrière la tête, que l’on a le réflexe de comparer silencieusement ce que notre nouveau partenaire fait par rapport à l’ancien ou que l’on a simplement une pensée continue à son égard en étant avec un autre, ça veut peut-être dire que la dernière page n’est pas encore tournée définitivement. Y a des chapitres que l’on ne voudrait jamais terminer parce que l’histoire était trop bonne. Mais, comme dans tout, toute bonne chose doit connaître sa fin si on veut passer au prochain livre.

Une relation se termine dans la douleur peut nous donner l’impression de se retrouver en plein coeur d’un sable mouvant où l’on se voit s’enliser lentement tout en essayant de s’agripper à la première branche ou la première racine qui nous tomberait sous la main. Les relations suivant une rupture douloureuse peuvent être interprétées de cette façon. Elles peuvent être ces branches ou ces racines que l’on tente désespérément de prendre pour éviter tout enlisement. Est-ce réellement ce que nous souhaitons? Est-ce réellement la meilleure façon d’oublier ce qui nous a si cruellement blessé dans le passé?

Il faut parfois faire preuve de sagesse et opter pour l’abstinence au lieu de jeter à nouveau notre coeur dans une fausse aux lions…

***

Si vous aimez mes textes et aimeriez m’encourager? Vous pouvez faire un don ici! Merci!

 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s