Le courage d’aller de l’avant malgré la perte d’un être cher

Aller de l'avant

On a parfois l’impression que le temps ne compte plus suite à la perte de quelqu’un ou d’un événement qui nous tenais à cœur. On sent comme un vide nous habiter et il est difficile de voir le bout du tunnel. C’est l’obscurité qui nous enveloppe et l’ennui qui nous étouffe…

Je me rappelle une soirée bien particulière et importante de ma pré-adolescence. C’était le 9 août 1985. Sans le savoir, mon père passait ses dernières minutes de vie avant d’être emporté par une embolie cardiaque. J’étais la seule personne qui se trouvait à ses côtés. Ma mère travaillait et mon frère aîné était en Ontario. Je n’avais que 12 ans. Mon père lui n’en avait que 39…

La scène restera à jamais gravé dans ma mémoire. J’étais au salon en train de regarder une émission de variété lors que mon père était venu s’asseoir tout près de moi, sur la chaise qu’il occupait depuis toujours. Puis, en quelques secondes, je m’aperçus qu’il était en convulsion. La panique s’était emparée de moi mais ne m’avait pas empêché de me lever pour appeler de l’aide. J’étais au téléphone, en pleurs, et je regardais mon père lutter pour sa vie. Mais ce que je me rappellerai toujours est son regard qui avait croisé le mien pendant de longues secondes. Un regard dans lequel je pouvais lire  »Je t’aime mon fils… »

À partir de ce moment, tout s’était effondré pour moi. Le jeune garçon que j’étais venait de perdre un rôle important dans son cheminement de vie et je ne voyais pas comment la suite des choses pouvaient s’arranger pour le mieux. Je n’avais plus de repère paternel et ma jeunesse venait de passer à la vitesse du son. Même si je tentais d’avancer suite à cette tragédie, la chaise vide qui se trouvait à ma droite lors des repas me ramenait rapidement à la réalité.

Heureusement, avec le temps sa mort m’aura permis de réaliser bon nombre de choses;. Entre autre que la vie est fragile, que l’on doit continuer à marcher vers l’avant malgré la perte d’un être cher, que nul autre ne peut vivre à notre place et que le bonheur auquel nous avons droit est accessible même si nous sommes parfois seuls. On peut parfois trouver injuste que la vie s’écourte chez les gens que l’on aime plus que tout. Mais la vie est ainsi faite. Même si on s’ennuie terriblement de ceux que l’on aime, rien ne pourra les ramener à la vie.

Il est préférable de se retrousser nos manches tout en se disant que l’amour que nous avons reçu de cette personne que l’on estimait tant restera à jamais précieux. Car même si une personne nous quitte, elle ne pourra jamais être oubliée…

 ***

Vous aimez ce que j’écris? Procurez-vous mon livre « Regard Masculin sur le Célibat et les Relations » dès maintenant!

 

 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s