Lorsque les mots ne comptent plus…

0d162905a879ec2438ad7a0eb4591e6d

« C’est en te regardant que j’en oublie mes mots… »

Le silence. Le vrai. Et je ne parle pas ici de celui qui nous entoure lorsque nous sommes seuls. Je parle de celui qui devient palpable lorsque deux individus se regardent, sans mots, par peur d’entacher le moment qui les uni.

Le regard silencieux est à la fois le dialogue d’un grand amour qui ne cesse de grandir ou d’une  relation qui prend fin. Tantôt rempli d’euphorie et de désirs, tantôt rempli de questionnements, d’incompréhension et de tristesse. Dans les deux cas, on ne peut rester insensible aux regards de l’autre tellement l’émotion qu’ils procurent nous rend à fleur de peau.

Par exemple, dire « je t’aime » et laisser le regard faire le reste est somptueux. Car avec cette phrase si douce, nul n’a besoin d’en rajouter. Comme si s’était une histoire qui prenait naissance dans notre imagination avant que nos fantasmes les plus secrets prennent la relève. Ce que je trouve beau dans un tel silence est toute la pudeur qui s’y dégage. On questionne souvent l’autre sur les raisons de son regard un peu trop long posé sur nous alors qu’au fond, on aime qu’il ou elle le fasse même si ça nous gêne. Ça nous déstabilise, nous excite et nous réconforte à la fois.

À l’opposé, entendre dire « je suis désolé, c’est terminé entre nous » impose un long et pénible moment de silence. Parce que l’on ressent note gorge se nouer tout en cherchant les mots pour exprimer la tristesse qui émerge en nous. Ce silence lourd et intolérable est ce qu’il y a de plus douloureux car à ce stade-ci, les mots ne comptent plus. On aimerait implorer un dernier câlin que l’on voudrait éternel parce que la coupure est trop difficile à supporter. On cherche à se protéger des intempéries qui s’annoncent, comme un chat de ruelle cherchant un endroit sûr avant la venue d’une pluie torrentielle. Un silence qui suit une telle phrase se gonfle au point de nous étouffer et nous aveugler. Si la pilule peut-être difficile à avaler, l’est-elle vraiment plus que le silence lui-même?

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s