L’incapacité à dire non

C’est toujours flatteur de se faire complimenter. Ça donne un petit boost à notre confiance et personne déteste plaire aux yeux du sexe opposé. On peut même y prendre goût! En fait, on peut facilement se laisser prendre au piège du jeu de la séduction au point d’accepter tout offre alléchante venant d’une personne qui nous plaît. Ce n’est pas négatif en soit. Toute histoire d’amour doit commencer quelque part, pas vrai?

Mais qu’arrive-t-il si les échecs se succèdent parce qu’il devient difficile de mettre un frein à tout offre lorsque nous sommes déjà jumelés à quelqu’un? Est-ce par dépendance affective? Peut-être. À moins que ce soit par peur de manquer quelque chose dans notre vie sentimentale? Voyez-vous, j’ai longuement réfléchi à cette dernière question…

J’ai l’impression que lorsqu’une personne décide de sauter d’une relation à une autre, elle le fait par peur de manquer quelque chose dans sa vie sans avoir pris le temps d,apprécier ce qu’elle avait déjà entre les mains. Comme si c’était un besoin fondamental de découvrir ce qu’une personne nouvelle aurait à nous offrir de plus en comparaison à ce que nous avons déjà. Le « tout nouveau, tout beau » qui nourrit notre souhait de gagner à la loterie le fameux jackpot amoureux. Bref, à découvrir ce qui pourrait se cacher derrière une porte verrouillée qui vient d’apparaître dans notre long couloir de vie.

Jumeler notre curiosité à nos fantasmes est certes un beau cocktail pour connaître plusieurs relations de surface. C’est la base de tout coeur volatile qui repousse l’attache et la sédentarité. Ceci dit, un tel mode de vie ne peut être gage de bonheur absolu ni de stabilité affective mais ils semblent le devenir au fil du temps. Il y a certes une tendance mais je doute que ce mode de vie plaise ou convienne à tous. L’amour se manifeste et se vit de différentes façons. C’est peut-être pour cette raison que tant de gens hésitent ou on de la difficulté à garder une stabilité affective.

L’incapacité à dire non est une lame à deux tranchants. À mon avis, tout est une question de compatibilité. À titre d’exemples, Une personne de nature libertine qui s’acharne à vivre des relations exclusives (et vice-versa) est certainement un exemple qui n’est pas très loin de la réalité. On s’entend que les raisons peuvent être multiples. L’important est de reconnaître qu’il y a une faille dans nos démarches et qu’il serait sage d’ajuster notre tir pour vivre pleinement ce que l’on désire vraiment comme relations.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s