Et si j’avais dit oui?…

3145458696_1_2_gfjjaerw

Ça vous est-il déjà arrivé d’avoir refusé une avance de la part de quelqu’un qui vous avait manifesté de l’intérêt et de le regretter par la suite? De vous poser la fameuse question: Et si j’avais dit oui?

Des fois, je me prête au jeu. Par nostalgie? Peut-être. Reste qu’à l’occasion, on peut quand même rester curieux à l’idée de s’imaginer ce que notre vie aurait pu ressembler si nous avions décidé d’être en relation avec une personne en particulier. Refuser une relation n’est pas nécessairement lié à un désintérêt. J’ai déjà été follement amoureux d’une femme dont j’ai quand même dû refuser l’opportunité d’engagement parce que le contexte n’était tout simplement pas bon.

Lorsqu’on aime d’un amour impossible, on peut facilement tomber dans le découragement parce que notre coeur a une fois de plus joué avec notre tête. J’ai toujours pris un amour impossible comme un défi d’introspection. Ça force à se questionner sur ce que nous sommes et ce que nous sommes prêts à faire pour mener à terme les désirs qu’on ressent pour l’autre. On réussit parfois à surmonter l’obstacle alors que dans d’autres circonstances l’abandon fait souvent foi de sagesse. N’empêche que d’y penser peut éveiller en nous une certaine mélancolie dans laquelle on aime se bercer. Comme si on voulait prendre le temps de dire à l’autre qui effleure nos pensée un je t’aime discret.

Suite à quelques expériences personnelles, je sais maintenant qu’on peut vivre avec une nostalgie saine. C’est qui nous permet d’être qui nous sommes peu importe si nous vivons notre célibat ou si nous sommes engagés avec quelqu’un d’autre. L’important est de dissocier ce qui est tangible de ce qui ne l’est pas, et de faire en sorte que nous soyons en mesure d’avancer dans la vie malgré cette amalgame de réalité et de fantaisie. Après tout, nous avons le droit de rêver comme bon nous semble, pas vrai? Au dernière nouvelle, ce plaisir imaginaire était encore gratuit!

😛

Une réflexion sur “Et si j’avais dit oui?…

  1. l’amour impossible … ou plutôt l’amour non partagé, car il est possible, même à sens unique. Aimer c’est facile, ce qui est plus difficile c’est être aimé, tel que nous le désirons. Alors, le rêve, l’imagination, les fantasmes… comme une réalité intérieure, une énergie de vie, un élan de désir.
    Je dirais.. rêvons à nouveau, retournons un peu aux pays des contes où le réalisable s’y promène sans se questionner de sa légitimité.
    Merci pour cette petite ballade au coeur de la nostalgie et bon dimanche.

    Aimé par 2 personnes

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s