Love addict

i-love-a-drug-addict-mxiom9z5s09ie1xp6tjh80vx60k6lk7lyok47060u0

« Quand tu es là, près de moi, j’ai pas envie de te lâcher. Je te veux contre moi pour toujours, à te serrer fort et longtemps parce que j’ai l’impression que tu es une partie de moi qui veut se détacher alors que sans toi, je perds mon souffle. Tu ne partiras pas, n’est-ce pas? Dis-moi que tu ne partiras pas. Rassures-moi. Promets-le moi… »

Quelqu’un m’avais déjà écrit ce genre de texte. À la fois très court et précis, qui me démontrait non seulement un amour vrai et senti, mais aussi une sorte de détresse que je ne pouvais comblé malgré tout. J’avais envie de l’aimer, certes. Mais je me voyais mal m’engager dans une relation aux engrenages ensablés où je me voyais l’enliser davantage dans un sable mouvant. Pour une des rares fois de ma vie, je renonçais d’aimer quelqu’un que j’estimais beaucoup mais pour qui je ne pouvais donner ce qu’elle attendait de moi.

La dépendance affective est difficile à gérer, autant pour l’amoureux que pour l’être aimé. C’est un tourbillon qui ne cesse de tourner, où les émotions sentimentales se bousculent continuellement et sans relâche. Ce n’est pas plaisant de sentir que l’être cher est sans cesse accroché après notre jambe tel un boulet. Ce l’est encore moins pour celui ou celle qui doit sans cesse gérer difficilement ses émotions et affronter, contre son gré, à une forme de rejet de la part des autres parce que son amour est trop lourd à porter. C’est un cercle vicieux qui demande beaucoup d’attention, de compréhension et de volonté.

Pourquoi est-ce si difficile de composer avec la dépendance affective? Peut-être parce que l’autre doit systématiquement jouer à la fois le rôle d’ami, d’aimant, de psychologue en plus d’être soi-même. Endosser quatre rôles dans une seule relation n’est pas donné à tous, et ceux et celles qui y parviennent méritent toute ma gratitude.

Devrions-nous inclure la nymphomanie chez la femme ou le satyriasisme chez les hommes dans le lot? J’imagine que oui. Ce sont deux dépendances affectives physiques qui ont leurs lots de complexité. Malgré tout les embûches et défis que ça apportent, il ne faut jamais oublier qu’une personne qui a ce type de dépendance ne demande qu’à être aimée et aimer en retour. À la différence près qu’ils ne sont pas aussi en contrôle de leurs émotions.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s